Tunis

Doté d'une triple personnalité, Tunis est d'abord la capitale de la République tunisienne, une métropole moderne dont les larges boulevards, les grands immeubles et les terrasses de cafés rappellent le passé européen. C'est aussi le Tunis médiéval, qui revit dans

la médina, dense écheveau de ruelles bordées d'échoppes, de mosquées et de palais alticrs. C'est enfin, à 18 km. du centre-ville. Carthage, l'ancienne cité punique devenue banlieue résidentielle, qui étage ses opulentes villas nichées parmi les fleurs.

S'étirant du port (sur le lac de Tunis) à la place de l'Indépendance, l'avenue Habib-Bourguiba constitue l'artère maîtresse de la ville moderne. Flânez le long de sa promenade ombragée, aménagée sur le terre-plein central, et vous serez vite familiarisé avec la vie tunisoise. Kiosques à journaux et éventaires de fleuristes s'y disputent l'attention des passants. Plusieurs grands hôtels donnent sur l'avenue, égayée par une bonne dizaine de terrasses de cafés.

A l'extrémité ouest de cette grande artère, la cathédrale Saint-Vincent-de-Paul (1882) domine la place de l'Indépendance. Symbole de l'ancienne domination chrétienne en terre islamique, l'édifice semble appeler les fidèles: du haut de sa façade, une statue en haut-relief, les bras grands ouverts, invite le passant à franchir le portail...

De la place, prenez Tavenue de France pour gagner, à quelques pas de là, la vieille ville.