Cap Bon

Citronniers et oliviers, vignes et jardins fleuris, à perte de vue: la luxuriance du cap Bon vous éblouira. Et que dire des surprises qui surgissent à chaque pas! Le passé punique revit à Kerkouanh. petite cité du Ve siècle av. J.-C.. et qui passe pour l'un des sites phéniciens es mieux conservés du pays.

A Sidi Daoud et à TÎle du Zembra. les pécheurs de thon se livrent toujours à la mautnza. la mise à mort, au poignard, des poissons rabattus dans des filets pièges. Plusieurs fois centenaire, ce rite cruel se perpétue chaque année à l'époque du frai (de mai à juillet).

Dans les forêts proches de Korbous. vous pourrez, si le coeur vous en dit. traquer le sanglier. Et pour vous désaltérer sainement, arrêtez-vous à Aïn Oktor, station thermale dont les eaux froides revigorent les organismes les plus fatigués. Les moins sobres pousseront jusqu'à KfcUBiA pour y déguster le petit blanc local, baptisé muscat sec; léger et fruité, plutôt doux, il ne ressemble à aucun autre. Si vous passez par le cap Bon ù la mi-mai. faites un détour par El. Haouaria: vous assisterez à son festival de chasse au faucon.