Thé de Tunisie

Un rituel sans lequel il manquerait quelque chose à l'hospitalité tunisienne! La théière en argent ou en émail (les plus modestes s'en tiennent à l'aluminium) est d'abord ébouillantée, puis vidée. On y verse beaucoup de sucre, une bonne poignée de thé vert et de Peau froide. On fait bouillir le tout, et Ton rajoute de Peau, du sucre et des feuilles de menthe fraîche à volonté.

Le mélange est alors versé dans un verre, puis réintroduit clans la théière. Une pause, et - moment crucial - le thé vient emplir les verres des convives, projeté en longs filets brûlants. Chacun étant servi, on rajoute de Peau dans la théière, et ainsi de suite jusqu'à ce que le thé s'affadisse.

La coutume veut - au moins en théorie que les vieillards et les enfants n'y goûtent qu'à la troisième «tournée», quand le breuvage a perdu sa vigueur.

A défaut d'être invité chez des Tunisiens, vous pourrez toujours passer le seuil d'un café maure. Ambiance en moins, le thé à la menthe y a sensiblement le même goût. Est-il breuvage plus agréable lorsqu'on a couru les souks?